L’Affolement des biches

Marie Levavasseur

Premières : jeudi 12 et vendredi 13 janvier 2023
au Théâtre d’Angoulême Scène nationale

Théâtre, Scène nationale - Angoulême (16)

  • 12/01/2023 - 20h30
  • 13/01/2023 - 20h30

GRRRANIT scène nationale - Belfort (90)

  • 24/01/2023 - 20h

Théâtre scène nationale - Mâcon (71)

  • 27/01/2023 - 20h

La Scène du Louvre-Lens en partenariat avec Culture Commune - Lens (62)

  • 02/02/2023 - 19h

Maison de la Culture - Amiens (80)

  • 10/03/2023 - 20h30
  • 11/03/2023 - 19h30

Rayon Vert - Saint-Valery-en-Caux (76)

  • 22/03/2023 - 20h

Avec humour et sensibilité, Marie Levavasseur évoque, dans ce conte philosophique, la mort, le besoin de lien entre les êtres et la complexité des relations entre les vivants.

Quand Fulvia apprend le décès de sa mère dont elle ignorait la maladie, elle prend l’initiative de réunir sa famille joyeusement bancale pour préparer les obsèques. Dans un espace hors du temps, les personnages nous font vivre cette traversée qu’est la période de deuil. Un texte drôle et profond qui nous invite à mettre à découvert les fils invisibles qui nous relient à nos proches, à nous interroger sur notre propre mort mais aussi sur notre rapport aux rituels et au sacré. Derrière le deuil, plus que tout, L’Affolement des biches est une ode à la vie, où les « disparus » sont parfois plus présents qu’on ne le pense… Une histoire qui nous ramène à ce qui nous rend profondément vivant, à nos cheminements, nos croyances. Chacun à notre façon.

Écriture et mise en scène : Marie Levavasseur

Dramaturgie : Laurent Hatat

Assistanat à la mise en scène : Fanny Chevallier

Avec : Marie Boitel, Yannis Bougeard, Béatrice Courtois, Serge Gaborieau, Valentin Paté, Zoé Pinelli, Morgane Vallée

Scénographie et costumes : Magali Murbach

Costumes : Mélanie Loisy

Création musique : Benjamin Collier

Création lumière : Hervé Gary

Cahuète
Je l’ai remarqué depuis longtemps, pas besoin de me faire un dessin, la vie semble beaucoupb plus simple pour ceux qui croient. Comme de la lumière qui ressemble à l’évidence, comme un ruisseau qui coule, y’a pas d’embrouille, ça file.
C’est pour ça, je m’entraîne. À la manière des biches qui s’aventurent à la lisière du bois, j’apprends à apprivoiser l’inconnu, à guetter tout ce qui ne se voit pas. Je me familiarise avec la mort qui rôde. J’écoute, j’observe, je bloque même ma respiration, et les adultes finissent par oublier que je suis là. Cela me permet de saisir beaucoup de choses. Derrière les mots, il y a toujours une vérité cachée, une forêt à traverser. Dieu se cache forcément quelque part et il va bien finir par m’envoyer un signe.
En attendant, je note toutes les choses dont je suis sûre dans un cahier de registre en me disant qu’un jour, Dieu deviendra lui aussi une certitude.
Je les classe ensuite par liste et la vérité qui revient toujours en numéro un – et je suis sûre que Dieu a quelque chose à voir là-dedans – c’est que LA MORT EST LA SEULE CHOSE CERTAINE QUI NOUS ARRIVE DANS LA VIE. Même quand on croit qu’elle ne viendra pas,
elle finit toujours par pointer le bout de son nez.

Production
Cie Les Oyates (anciennement Tourneboulé)

Coproductions
Culture Commune Scène nationale du Bassin Minier du Pas de Calais (62), Le Théâtre d’Angoulême, Scène nationale (16), Le Théâtre Dijon Bourgogne – Centre Dramatique National (21), Le Théâtre Durance Scène conventionnée d’intérêt national Art et création de Château-Arnoux-Saint-Auban (04), La Maison de la Culture d’Amiens – Pôle européen de création et de production (80), Le GRRRANIT, Scène Nationale de Belfort (90), Le Channel, Scène nationale de Calais (62), Le Rayon vert, Scène conventionnée d’intérêt national Art en territoire de Saint Valéry en Caux (76)

Aides à la création

 

« LA SPEDIDAM est une société de perception et de distribution qui gère les droits des artistes interprètes en matière d’enregistrement, de diffusion et de réutilisation des prestations enregistrées »

    Pour recevoir le dossier de production du spectacle:


      Pour recevoir le dossier de diffusion du spectacle: